Après ces quatre jours au Nord, il est temps de rentrer à Oulan Bataar. Il faut dire que nous avons tous envie de douche chaude, vêtements propres (le pantalon qui sent le cheval depuis dix jours c’est peu agréable à remettre le matin) et lit un poil confortable. 

Nous faisons une après-midi voiture pour nous remettre de nos émotions du matin et de la veille. L’aire de bivouac est sympa : en hauteur, avec vue sur toute la vallée. Pour le repas nous aurons droit à des brochettes de mouton cuites au barbecue. 

Le goût de la viande change complètement et nous apprécions tous. Enfin les occidentaux car Nasaa et Gambaa trouvent que la viande n’est pas assez cuite et regardent ça d’un mauvais œil! 

Le lendemain c’est encore voiture pour arriver à un volcan (éteint). 

Il est déjà 19h et nous approchons dudit volcan, mais également d’un nuage noir noir noir! Nous empruntons une piste et là c’est la grêle qui arrive! Notre nuit sous la tente s’annonce humide. 

Et puis là, Gambaa choisit de penser dans une mare de boue. Et nous y restons! Embourbés! Sous une pluie battante. Bon on essaye de mettre du bois sous les roues, d’avancer, de reculer… Rien ne bouge et on s’enfonce même de plus en plus…

Et là un 4×4 vient nous sauver!! Enfin essayer! Ah non attendez, il vient de s’embourber à 50m de notre camion… Et maintenant nous ne sommes plus un mais deux camions bloqués! Quelqu’un d’autre?? 

Finalement après 4h30 à creuser, tirer, accélérer sous le déluge, nous sortons de ce bourbier. Il est 23h30 et nous obtenons d’aller dormir dans un local waterproof. Ouf! 

Le lendemain matin nouvelle annonce : nous changeons de guide pour les deux jours qu’il nous reste. Nasaa repart dans le nord avec un autre groupe et Nora rentre avec nous. Incroyable! Elle parle bien anglais et elle nous accompagne sur le volcan en nous donnant des explications! 

Ce volcan date de 20 000 milles ans. Il a un diamètre de 500m et au milieu un petit lac d’un mètre cinquante de profondeur. Le tour est parfait!

Retour en voiture direction le monastère Amarbayasgalant, un des plus actifs du pays, construit en 1737. En 1936, il y avait deux milles moines qui ont ensuite été déportés ou tués par les soviets. Aujourd’hui il y a trente moines dans ce monastère. 

Pour notre dernière nuit de bivouac, nous avons droit à un barbecue sur pierres chaudes. La viande est cuite dans un fait-tout où se trouvent des pierres rondes. La viande est bonne mais il doit y en avoir 200g par personne et pour légumes il y a carottes et patates! 

Barbecue aux pierres chaudes

Nous faisons le tour du monastère avec un jeune moine qui fait la visite et assistons à la prière du matin. 

Pour la suite de la journée ce sera voiture jusque Oulan Bataar et ses bouchons! La circulation est complètement anarchique dans la ville et c’est au plus gros de passer en priorité! 

De retour à la capitale, nous avons quatre jours avant de passer dans les pays en -stan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *