• Datong

Pourquoi Datong? Parce que c’est sur la route pour aller à Hohhot en direction de la Mongolie et ça nous évite une nuit à Pékin ce que nous ne voulions pas tenter à nouveau!

La ville a bénéficié de 50 milliards de yuan (presque 10 milliards d’euros tout de même…) pour être reconstruite et devenir une attractivité touristique. Un mur d’enceinte qui entoure la ville a donc été entièrement reconstruit et un palais impérial est en cours de construction.

Nous sommes allés voir le mur des 9 dragons (gratuit et seul monument de la ville d’origine). Ce mur, il en reste 3 en Chine, sert à protéger le palais des mauvais esprits.

Nous avons pu tester les meilleures pâtes de la région (restaurant recommandé tout de même par le Lonely, sur internet et par la guest house!). Ça ressemble à un self avec la queue pour commander, du bruit mais c’était très bon!!

Les attractions les plus intéressantes de la ville sont en fait à l’extérieur : il y a des grottes avec de l’art bouddhique et un monastère suspendu mais cela ont un certain coût et nous n’avons pas pris le temps de les visiter.

Nous avons ensuite pris le train pour rejoindre Hohhot, la capitale de la Mongolie Intérieure. 4h de train en hard seat.

  • Hohhot

Arrivés à midi, nous découvrons une ville encore immense avec plus de 3 millions d’habitants. Il fait toujours aussi chaud.

Nous faisons un tour de la ville mais le musée avec les dinosaures que Pierre voulait absolument visiter est fermé le lundi (seul jour où nous sommes sur place car nous reprenons le train le mardi au matin). Le lundi nous nous préparons pour aller faire un tour dans les montagnes alentour. Ce sera un échec enfin pour la rando mais nous avons pu faire 3h de bus de ville car nous l’avons pris dans le mauvais sens et sommes allés à l’autre bout de la ville… Une fois arrivés à destination, c’est un orage avec une bonne saucée qui nous stoppent! Direction un Plaza! Nous faisons donc le centre commercial en tenue de trail! Sympa!!

  • Erenhot

C’est la ville frontière et notre dernier arrêt avant le passage en Mongolie. Dans le train un couple de jeunes vient s’asseoir à côté de nous pour discuter. C’est marrant car j’ai souvent entendu dire que c’étaient les français qui parlaient tout le temps bouffe mais les chinois amènent également le sujet très rapidement!

Nous arrivons après 11h de train vers 20h et dès la sortie de la gare nous nous faisons alpaguer par un chauffeur qui veut nous emmener dans son hôtel puis à la frontière. Après de molles négociations qui permettent de baisser le prix de 40% nous acceptons et allons faire un tour dans cette ville que nous pensons un peu morte.

Pas du tout! C’est hyper vivant, il semble y avoir une fête dans le parc des dinosaures avec une scène de concert comme nous n’en voyons pas souvent et des stands de jeux pour enfants. Des feux d’artifice partent des 4 coins de la ville. Pour notre dernier repas chinois, nous tombons sur un tout petit restaurant avec des pâtes excellentes (encore! mais complètement différentes des précédentes!)

Nous faisons quelques emplettes pour le train du lendemain et prenons quelques gouttes de pluie le temps de rentrer.

  • Passage de la frontière

Départ 8h30 de l’hôtel avec le taximan. Il nous demande de payer en entrant dans son taxi (c’est le prix que nous avons vu sur les blogs soit 60¥/pers). En fait ce chauffeur nous emmène sur un parking de la ville où attend un van, déjà plein. Il nous est proposé de monter sur deux tabourets pliants dans le coffre, nous hésitons un peu mais le chauffeur de ce van qui parle anglais nous propose de baisser les prix. Cela ne plait pas au chauffeur de taxi qui nous fait monter en vitesse dans sa voiture et nous emmène directement devant la frontière (qui doit être à 3km du centre ville). Là il arrête les Jeeps qu’il voit et nous fait monter dans une.

Alors la Jeep… Comment dire… Le coffre est plein à craquer de cartons, le chauffeur est un gros monsieur torse nu avec les mains pleines de cambouis qui remet constamment de l’eau dans le circuit de refroidissement et Pierre doit tenir une sangle pour que la Porte reste fermée… Heureusement nous avons vu sur les plans qu’il y a à peine 10km pour rejoindre la ville mongole!

Finalement une fois dans cette Jeep, nous devons rouler 300m puis il nous pose pour que nous passions à pied l’immigration chinoise. Une quinzaine de minutes plus tard nous ressortons de l’autre côté du bâtiment et attendons notre Jeep. Nous en voyons passer un paquet et pas mal de personnes qui étaient derrière nous repartent. Nous commençons un peu à nous demander si nous ne nous sommes pas faits arnaquer… Et enfin là voilà!!! Mais elle n’est plus que sur 3 roues!!!

Bon le chauffeur de la Jeep nous fait monter dans celle de son copain et c’est parti pour l’immigration mongole!

Les Jeeps font la course pour arriver jusque la barrière suivante. Là tout le monde s’arrête jusqu’à ce que la barrière soit ouverte. Nous descendons de nouveau et passons à l’immigration mongole. C’est facile après un petit peu d’attente nous passons sans encombre. Une fois dehors, nous voyons comme précédemment tous les autres touristes reprendre leur voiture et continuer… Et nous… Le chauffeur nous emmène nos sacs et nous abandonne là… Et bien nous sommes un peu embêtés quand même… Il y a 4 km à faire sur une grosse route… Nous commençons à marcher mais un militaire nous dit que ce n’est pas possible et qu’il faut y aller en voiture.

Finalement nous trouvons un taxi qui fait les aller-retours de la frontière à la gare de Zamyn Uud pour par cher. Arrivés à la gare, il faut acheter les billets de train direction Ulaanbaatar. Ce sera facile. La guichetière parle très correctement anglais et comme les prix sont peu chers nous faisons “nos précieux” et prenons des places en soft sleep (la 1ère classe). Il est 11h et le train partira à 18h.

Voyons voir ce qu’il y a à faire dans cette ville au nom imprononçable… Rien! A part la place devant la gare qui concentre toute l’activité de la ville, tout est en construction. Enfin les chantiers ont l’air plus ou moins en activité et plus ou moins récents. C’est toujours ce qui est marrant dans le passage de frontières, c’est de voir autant de différence à 10km de distance. Nous avons quitté une ville où les immeubles étaient la norme avec des éclairages partout, des avenues de 6 voies, pour découvrir une ville qui n’a pas d’immeuble de plus de 3 étages avec des bâtiments qui semblent vétustes. Sur le parking de la gare nous voyons les Jeeps qui paraissent toutes avoir des centaines de milliers de km.

Point positif, la superette du coin a du Nutella et des tablettes de chocolat, on a soudain bon espoir pour la Mongolie. Nous retirons nos premiers tugrik (MNT). Et bien nous avons des millions dans le porte monnaie! 1€ correspond à 2800MNT donc ça fait vite de l’argent!

En route pour Ulaanbaatar!


– Le visa mongol : pour une durée de 30 jours, nous l’avons fait faire à l’ambassade de Mongolie à Pékin mais il est possible de le faire à Hohhot ou Erenhot si vous ne voulez pas passer par Pékin. La demande de visa est finalement très simple. Il y a un formulaire à remplir sans questions pièges (il faut le nom et adresse de l’employeur, une adresse d’hôtel sur place mais rien de plus), il faut une photo d’identité et la photocopie du passeport. Le temps d’attente normal pour l’obtention du visa est de 3 à 5 jours ouvrés pour un peu plus de 300¥ ou en express (c’est à dire en 8h) pour un peu plus de 600¥.

A Pékin la demande de visa se dépose le matin entre 9h30 et midi, le visa se récupère l’après midi entre 16h et 17h.

– Les trajets que nous avons faits :

De Pékin à Datong : bus, habituellement 4h, nous en avons mis 6. Nombreux départs dans la journée ; environ 150€/pers

De Datong à Hohhot : train en hard seat, environ 4h ; 45¥/pers

De Hohhot à Erenhot : train en hard seat, 2 départs quotidiens, un le matin et l’autre le soir, nous sommes partis le matin en hard seat, 10h de trajet environ ; 54¥/pers

Passage de la frontière : se fait en Jeep ou en van, nous avons payer 120¥ pour 2, le prix annoncé sur les blogs sauf que nous ne sommes pas arrivés jusqu’à la gare. Nous avons dû rajouter 1000MNT/pers  (0,35€) pour faire le trajet de la frontière mongole à la gare de train

Un commentaire sur “En route vers la Mongolie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *