Après une nuit en train tranquille nous arrivons dans la capitale mongole. Il y a 3,5 millions de mongols dont plus d’1 million vivent à la capitale!
Il y a des immeubles mais rien à voir avec n’importe quelle ville que nous avons vu en Chine!
Nous nous faisons accoster par un jeune qui veut nous emmener dans un tour opérateur. Son anglais est nickel. Et il accepte de nous déposer dans la guesthouse que nous voulons.
Là nous rencontrons rapidement un italien, Fabio, qui nous propose de voir avec lui pour faire un tour. A plusieurs ça coûte moins cher! Normalement…

Bon l’opérateur guide ne me plait qu’à moitié. Elle a une façon de vendre son tour qui fait un peu vendeur de tapis et puis elle nous annonce un prix bien plus élevé que celui que nous avions entendu par d’autres touristes.
Après discussion nous acceptons, ce sera donc un tour de 23 jours avec Fabio et Nickie une allemande qui ne fera que 15 jours.

Le départ est prévu pour le lendemain. Le visa de transit russe que nous voulions faire est fortement compromis car l’ambassade russe n’est ouverte que 3 matinées par semaine et fermée ce jour là… Nous nous rabattons donc sur des billets d’avion pour Bishkek. Beaucoup moins économique mais moins contraignant dirons nous! Et moins long pour quand nous y serons!!

La journée nous revient assez chère! Nous dépensons près de 10 millions!!! (de Tugrik certes mais quand même!!)

C’est le départ! 9h30 à la guesthouse nous rencontrons notre guide Nasaa et notre driver Gambaa. Notre van pour les 3 prochaines semaines est un typique 4×4 russe.

Nous débutons par de la route bitumée. Nous la voyons s’étendre à des kilomètres. Le paysage est impressionnant : des prairies à perte de vue avec parfois des troupeaux immenses de chevaux ou vaches ou moutons ou même chameaux. On se croirait dans un fond d’écran windows.

A un moment (commet il a su?) notre driver prend une piste qui part sur la droite. Et là c’est de la piste qu’il faut connaître! Ça saute!! Parfois on récupère une piste qui part sur la droite puis on tourne d’un coup à gauche…

Nous faisons plusieurs pauses. Notre premier bivouac sera au niveau de formations rocheuses dans le désert. En haut des vautours nous surveillent!

Le lendemain, de nouveau pas mal de route, environ 300 bornes, dont les 2/3 sur piste. Nous nous arrêtons pour voir un monument qui est au milieu de nulle part en hommage à un chanteur de la région.

Avec Fabio et Nickie qui sont dans notre groupe

Le midi nous arrivons dans une ville, petit stop dans un supermarché pour acheter quelques snacks puis resto où nous mangeons des dumplings à la viande. Une petite glace et c’est reparti!
Nous nous arrêtons à un point au-dessus des Whites Stuppas. C’est magnifique! Il s’agit de terres multicolores qui proviennent d’une ancienne mer.

Nous repartons pour chercher un campement. Les 3 premiers où nous nous arrêtons sont complets. Nous arrivons au 4ème qui sera notre lieu pour dormir la nuit.
Il s’agit d’une famille de nomades de 6, dont 2 enfants de 2 et 3 ans, qui ont des chameaux, des chèvres et moutons. Nous allons dormir dans la yourte à côté des moutons.
C’est notre deuxième jour sans eau. Mais c’était sans compter l’orage qui va nous prouver que cette yourte n’est absolument pas waterproof!

Les garçons dorment par terre et ont la chance de voir une petite souris leur rendre visite! La nuit s’annonce agitée!

Le lendemain la pluie a stoppé et il semble qu’il va faire beau. C’est reparti pour de la piste! C’est long!! Nous faisons un stop dans une ville pour l’essence et faire quelques courses puis allons jusqu’aux Flaming Cliffs. Là la guide nous pose en haut et nous montre le campement un peu plus loin. Nous y allons à pied. Enfin!! La voiture ça commence à faire beaucoup et je sais que ce n’est pas fini!

Avec Pierre nous courons c’est agréable de faire enfin un peu d’activité. Le canyon est magnifique et nous prenons pas mal de jolies photos. Il y a ensuite 4 km dans les steppes pour rejoindre le campement.
C’est un camp de yourtes pour touristes. Il y a des lits dans chacune et plusieurs bâtiments en dur dont un avec douche! Ahhh la douche trop bien! Elle est froide mais c’est bien!

Ce soir c’est mouton et après nous allons dans la salle commune pour boire une bière. Un guide d’un autre groupe se joint à nous. Il a l’air passionné par la France et nous pose pas mal de questions! Parle de la coupe du monde! D’ailleurs je me souviens d’un jeune qui était dans le train avec nous et qui nous a demandé pourquoi il y avait beaucoup de noirs France… Il venait de voir la coupe du monde je pense! Alors allez répondre à ça avec Google traducteur…

Réveil musculaire par un footing à jeun, ce sera le seul des 3 semaines, et nous savons que nous aurons droit à la douche ensuite! La journée se poursuit par la voiture puis un arrêt à une cascade et une petite rando dans un canyon.

Balade à chameau

Le lendemain ce sera… Voiture!! Nous partons relativement tôt pour arriver en tout début d’après midi au campement suivant. Là nous attendent des chameaux pour une balade… bucolique… plutôt touristique! Chacun sur un chameau qui tient le chameau de derrière et mené par “camel man”.

1h de chameau me suffit!

Nous remontons en voiture direction les grandes dunes.

Il est 19h et nous avons 200m de dénivelé à monter pieds dans du sable fin tout doux! C’est dur pour les mollets mais c’est agréable le sable! Arrivés en haut c’est super! Pierre va continuer un peu pour aller sur la dune la plus haute.

La descente est beaucoup plus rapide!! Certains ont même les luges!

Puis c’est les jeux de Nadaam. Quésako? Ce sont des jeux nomades qui regroupent des combats de lutte, des courses de chevaux, du tir à l’arc, du dressage.

Bon ce programme parait alléchant, mais nous sommes sous la pluie toute la journée et il fait froid! Dans la matinée il semble que ce soit surtout un jeu pour touristes mais nous pouvons tout de même voir les différents sports. La course de chevaux notamment est une course enfant. Ils ont entre 8 et 12 ans. Certains montent à cru, certains ont des casques (de vélo), aucun n’a un vêtement imperméable alors qu’il pleut des cordes. Après une parade, ils vont tous ensemble à 15km de là où le départ est donné. Lorsque nous les voyons arriver ils paraissent tous transis de froid! C’est fou les différences d’éducation par rapport à ce qu’on pourrait voir chez nous!

Après cette journée pluvieuse nous voilà en voiture pour 15h de route! C’est loong!! Et pour faire laborieusement 500km! Sur la route nous apprenons que 2 nouvelles personnes nous rejoignent : Tsuyoshi, un japonais et Andy anglais-espagnol.

On continue pour la deuxième semaine, direction la Mongolie centrale!

Et voilà plus de photos du Gobi : images

Un commentaire sur “Désert de Gobi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *