Arrivés à Dali par le train.

La nuit dans le train est passée relativement vite. Le train est parti à 23h40 de Kunming et nous arrivons à un peu plus de 7h à Dali. En fait la gare n’est pas à Dali mais à Xiaguan qui est un quartier de Dali et correspond à la nouvelle ville. Xiaguan et la gare se trouvent à 13km de la vieille ville. Nous avions lu dans le guide qu’il y avait 3 bus qui partaient de la gare pour aller à la vieille bus, le n°4, le n°8 et un sans numéro.

 

A notre arrivée à la gare, nous trouvons facilement la gare routière. Un chinois nous arrête pour nous proposer un taxi pour 70¥. Comme nous avions lu que le bus coûtait 2¥, nous refusons. Nous montrons notre livre avec les pictogrammes pour Dali à un chauffeur qui nous indique de monter dans un bus qui se révèle être le numéro 8.

Ce bus passe en fait à la porte est de la vieille ville de Dali alors que notre réservation d’hôtel se trouve à la porte ouest. C’était le bus 4 qui passait de notre côté. C’est parti pour traverser la ville de Dali d’est en ouest. Il doit y avoir 2km entre les deux portes des remparts. Une fois sortis des remparts, ça va être, comme pour chaque réservation d’hôtel, une course (ou plutôt marche avec sac sur le dos) d’orientation. Il faut comprendre le plan du Lonely qui ne met absolument pas les symboles des hôtels sur les bonnes rues, les plans qu’on trouve dans la ville sont tournés au fur et à mesure. On peut en voir un avec le nord en haut et 500m plus loin il est inversé avec le nord en bas! Sacrément paumatoire! Et le GPS de Pierre n’arrive pas à nous localiser. Mais après avoir tourné et retourné dans les ruelles, demandé à des passants dont un nous indique en parlant chinois une direction puis demande à un autre voisin qui nous explique quelque chose toujours en chinois mais dans la direction opposée, nous trouvons l’hostel où nous avons réservé pour 2 nuits. Belle surprise! Pour 14€ par nuit nous avons une chambre double avec salle de bains toute propre et jolie et qui donne sur un jardin intérieur très mignon!

Nous en profitons pour nous poser un peu, avancer un peu le blog, ranger les photos puis partons visiter la vieille ville. 

C’est très mignon, mais très touristique! Les boutiques vendent plein de bijoux, de pierres de jade, de vêtements traditionnels et il y a au moins 3 magasins rasta avec drapeaux jamaïcains et tout ce qui va avec! On trouve même des panneaux en français!

 

Nous allons ensuite voir les 3 Pagodes. Elles sont un peu plus au nord et il y a environ 1,5km le long d’une grosse route peu agréable. Là bas, comme Pierre l’avait lu sur des blogs, l’entrée pour le parc entourant les pagodes est payante. 121¥/pers, soit environ 18€, nous trouvons ça un peu cher et décidons de ne pas rentrer. Nous arrivons tout de même à prendre une jolie photo.

 

 

 

 

Sur la place en face des Pagodes se trouve un phœnix en or ou du moins tout doré! C’est imposant!

 

 

 

En rentrant nous faisons des courses dans un supermarché pour le trail prévu le lendemain. Bon, pour trouver des choses consistantes et qui aient l’air d’être relativement neutre nous mettons un certain temps! Tout est emballé au moins 2 fois! Nous achetons des graines de tournesol qui en fait sont des dizaines de petits paquets individuels! Pareil pour les gâteaux.

Nous rencontrons un couple de français que nous avions croisé à l’hôtel à Kunming la veille. En discutant, ils nous conseillent une appli maps.me avec des cartes détaillées et les noms en chinois et traduits, qui marche hors connexion. Effectivement elle a l’air beaucoup plus précise que ce qu’on utilisait avant et il suffit de télécharger par région. On verra pour le prochain hôtel à trouver!

Nous mangeons dans un restaurant chinois. Le choix se fait en montrant une photo sur le mur d’un plan, Pierre arrive à se faire comprendre : “là” qui veut dire piment. Le cuistot nous fait signe que non. Effectivement c’est moins pimenté qu’habituellement mais c’est loin d’être fade!


Monts Cangshan

Le lendemain c’est trail. Nous avons vu de jolies montagnes à l’ouest avec des sommets à 4000m. Voilà notre objectif. Après s’être renseignés, nous voyons que ça ne va pas forcément être simple de trouver des chemins.

Départ 8h20, c’est déjà trop tard. Nous sortons rapidement des petites ruelles et nous dirigeons vers le départ d’un téléphérique qui monte à 3900m. Là, même en n’empruntant que des chemins pédestres, nous devons payer 40¥/pers pour continuer.

Nous trouvons des fanions du LEI ULTRA TRAIL ENDURANCE RACE LEAGUE qui a eu lieu le 25 mai et suivons un petit moment ce chemin, puis ça monte. Nous passons au milieu de tombes et après 500m de dénivelé rejoignons le chemin complètement dallé et plutôt plat qui va d’une arrivée de téléphérique à l’autre d’environ 11km. De ce chemin nous cherchons les sentiers qui continuent de monter en direction des sommets mais tous sont interdits. Les panneaux indiquent que étant donnés les disparus et morts, les sentiers sont fermés pour notre sécurité. On retrouve bien là ce qu’on avait déjà un peu ressenti notamment au moment de faire le visa : on a le droit de visiter mais il faut rester dans les sentiers battus et surtout ne pas sortir du moule!

Sur ce gros chemin hyper entretenu, nous n’allons croiser que 2 groupes de 3 personnes, et pourtant lorsque nous trouvons des escaliers qui ont l’air de monter et voulons les emprunter, un garde nous en empêche et nous devons poursuivre sur ce chemin plat. Au bout de ce chemin, nous passons une porte qui a été ouverte mais avec le même écriteau d’interdiction que précédemment et continuons. Là nous croisons un occidental et lui demandons. Il nous montre sur sa carte un chemin qui serait empruntable. Nous le trouvons environ 500m plus tard et testons sur quelques centaines de mètres. Ca a l’air de monter! Bon c’est trop tard pour aujourd’hui mais nous retenterons dans quelques jours.

Le sentier que nous empruntons pour descendre nous fait passer à côté des 3 Pagodes et devant des gardes que nous espérons pouvoir éviter la prochaine fois en partant plus tôt.


Côte du lac Erhaï

Le lendemain location de vélos. Nous trouvons des VTT qui ne sont pas de première main mais suffisent pour faire de la route pour 30¥/jour.

Nous descendons direction la côte du lac Erhaï. Nous nous rendons vite compte que pour faire le tour qui fait environ 100 bornes il faudra repasser. Le temps de trouver le bord du lac puis de se rendre compte que la route est en piteux état et nous nous arrêtons manger un petit plat de pâtes.

Les chinois nous étonnent, tout au long du lac il y a des multitudes de spots payants où tu peux poser dans une boule transparente ou sur une table ou sur une jeep avec même des photographes qui semblent ne faire que ça.

Nous arrivons à une presqu’île et attachons les vélos pour aller au bout à pied. C’est sympa et nous faisons la sieste avant de repartir dans l’autre sens. Pour le retour nous aurons un peu de vent de face et passerons par une route un peu plus directe mais avec plus de trafic.

Mis à part la route qui n’est pas en très bon état mais sinon le automobilistes chinois sont respectueux des cyclistes. Personne ne nous frôle comme ça peut arriver en Métropole ou à la Réunion et ils ne roulent franchement pas vite.


Cangshan Peak 4096m

Après notre tentative échouée d’asencion deux jours plus tôt, c’est le moment de retenter l’expérience! Cette fois réveil à 5h30 pour un départ à 6h. Il fait jour depuis peu mais déjà une température agréable et peu de monde dans les rues. Nous trottinons jusqu’aux 3 Pagodes là où la montée de 2000m va démarrer.

Nous empruntons le sentier que nous avions descendu et commençons par passer devant les gardes. Mince, nous espérions qu’à 6h il n’y aurait personne pour ne pas payer l’entrée mais il faut croire qu’il y a toujours du monde! Nous les saluons et ils nous demandent si nous avons du feu, ce qui n’est pas le cas, puis un des gardes regarde attentivement le sac de Pierre puis nous fait signe que c’est bon nous pouvons passer. Chek! Le 1er passage est ok.

Le sentier est très joli, au fil de la montée il change complétement avec un passage d’abord très boisé où nous marchons sur des épines de pins puis nous passons dans les fougères et à 500m du sommet les arbres se font de plus en plus petits. Il y a pas mal de vent avec des nuages qui passent mais nous apercevons la vue tout de même. 4h50 après notre départ de l’hôtel nous voilà au sommet à 4096m! Nous n’avons croisé absolument personne! Il fait beau et nous prenons le temps de faire quelques photos puis direction l’arrivée du téléphérique.

A 1km à vol d’oiseaux nous voyons l’arrivée du téléphérique mais surtout l’aménagement incroyable qu’ils ont fait autour. Nous avons vraiment l’impression que les autorités cherchent à limiter les libertés et que tout le monde reste dans un endroit restreint. De l’arrivée du téléphérique, il y a une sorte de circuit de 1km avec des barrières. Nous arrivons et quittons le sentier pour monter sur ce circuit. Bien sur nous enjambons des barbelés à coté de panneaux indiquant “interdiction de grimper”! Nous faisons une petite pause avec une soupe chinoise en gobelet. Ils en profitent comme dans les restos d’altitude de Métropole! Nous payons les nouilles 3 fois le prix d’en bas! Et encore une fois nous profitons du spectacle des chinois qui se prennent en selfie à tout va. Beaucoup ont de longues doudounes rouges qu’ils doivent prendre en location en bas du téléphérique. Encore une belle affaire!

Après la pause il est temps de repartir et encore une fois nous devons sauter les barrières! Je pense que nous devons être sur quelques photos car juste à côté des jeunes filles sont en train de poser.

La descente sera longue. Surtout que le sentier qui n’est pas du tout fréquenté a tendance à se refermer avec la végétation. Après les 1400m de descendus nous passons devant un temple et encore une fois des barbelés où c’est indiqué que ce n’est pas ouvert aux touristes… Mais un groupe de personnes en train de jouer aux cartes nous regarde passer sans ne rien nous demander.

Fin de la descente et retour par les petites routes pour rentrer à l’hôtel.

Ca y est nous avons fait le sommet à 4096m, demain nous quittons Dali pour Shaxi probablement ou autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *