Ca y est nous entamons notre dernière semaine de voyage! Un peu de nostalgie mais aussi envie de rentrer pour retrouver les copains, les entraînements, la nourriture française, une certaine petite routine. Quoique, d’une certaine façon nous avions notre routine pendant notre voyage : trouver où dormir pour le lendemain, quoi faire dans la journée, laver à la main ses vêtements… Bon tout ça c’est ce qui a de moins marrant mais après il y a toutes ces rencontres, ces paysages, ces découvertes, ces animaux. C’est certainement ce dont on va se souvenir! 

Après avoir laissé Olivier prendre son taxi pour l’aéroport, nous allons dans notre nouvel hôtel pour la nuit à Tashkent. L’après-midi sera tranquille d’autant qu’il pleut et qu’il fait froid. 

Le lendemain c’est passage de frontière en direction de Shimkent qui se trouve au Kazakstan. Nous prenons un grand bus, qui n’existe a priori que depuis quelques mois. Le voyage est super! Nous passons la frontière du côté des voitures, donc ça ne pousse pas et c’est rapide! 

Dans le bus, un autre passager nous offre du raisin, puis une fois arrivés, il tient à nous emmener en taxi à notre hôtel!

Dans la soirée en rentrant du restaurant, nous tombons sur une scène assez surréaliste : un homme sur un cheval blanc lancé au galop sur la grande avenue principale de Shimkent à côté de voitures. Et il s’est arrêté au feu rouge! Ce sont surtout ces petites choses que je garderai du voyage! 

Shimkent

La journée est plutôt tranquille, nous allons visiter le musée des victimes de la répression politique. Rien qu’au nom nous devinons que ça va être un grand moment de rigolade… A l’entrée, un petit livret en anglais nous est donné puis nous entrons dans une grande pièce ronde autour de laquelle se trouvent des centaines de photos, des personnes qui ont été tuées au cours de cette répression politique. Dans le musée rien n’est en anglais, tout se trouve dans le livret, mais nous apprenons des choses assez horribles sur cette répression politique faite par les soviétiques dans les années trente puis dans les années cinquante.

A Shimkent nous découvrons la tempête kazakhe. En effet le ciel est orange et très sombre, il y a pas mal de vent et lorsqu’il se met à pleuvoir nous découvrons nos vêtements couverts de sable! Incroyable! Nous allons vite nous réfugier à l’hostel et cuisiner de bonnes pâtes!

Avant notre départ pour Taraz nous décidons d’aller faire du trampoline. En effet nous avions vu une salle pleine de trampolines et de bacs à mousse. Comme nous voulions en faire à Grenoble sans avoir trouvé le temps, nous y allons au Kazakstan! Pour moi le trampoline est mon sport d’origine et j’en ai fait une dizaine d’années de façon assez assidue. Pour Pierre c’est plus une découverte! 

Nous sommes les seuls dans la salle et avant de nous laisser monter sur les trampos nous avons droit à un échauffement éclair : hop on tourne le cou trois fois, les hanches des deux côtés et c’est parti! 

C’est super de retrouver ces sensations! Et Pierre est également content. A la fin de l’heure il arrive à faire des demi tours! 

https://www.youtube.com/watch?v=FiGfmqxN_v0

Après cette matinée, direction la gare routière pour Taraz, qui se trouve sur la route pour Bishkek. Nous prenons un minibus, qui part dès qu’il est plein. 1200T/pers pour un peu moins de trois heures de route avec le passage d’un col que nous avons vu sous la neige.

Taraz 

Nous arrivons à Taraz vers 18h et il fait un froid glacial! Nous avons droit à quelques flocons le temps de trouver notre hôtel. En sortant du restaurant un peu plus tard nous sommes complétement sous la neige! Certes c’est joli mais moi j’aimerais qu’on puisse rentrer à Bishkek pour prendre l’avion deux jours plus tard…

Le lendemain matin : réveil magnifique! Il fait un ciel bleu et tout est blanc par terre! Nous partons visiter la ville et les parcs sont tout jolis! Bon ça ne doit pas être commun car sous la neige nous voyons les fleurs et les arbres sont encore verts.

Pour notre dernière journée au Kazakstan, ce sera visites de musées et du marché. Il ne fait pas bien chaud et nous sommes mieux dans un musée! Même sans un mot anglais!

Avant dernière journée : trajet en bus de Taraz à Bishkek et dernier passage de frontière terrestre. 

Nous partons à midi de l’hôtel et finalement notre bus ne partira qu’à 16h30 de la gare routière… Les bus ici ne partent qu’une fois pleins et nous sommes arrivés les premiers. Le précédent venait de se remplir et de partir… Le voyage sera épique : nous sommes entourés de mamies plus ou moins valides. D’ailleurs l’une des seules valide va sur un freinage brusque glisser entre deux sièges et ne pas réussir à se relever… Plus de peur que de mal pour celle-ci! 

Le passage de la frontière se fait vers 19h30 et nous sommes donc les seuls. Hyper rapide et facile! Ça y est nous sommes au Kirgizstan! 22h30, arrivés à l’hôtel pour notre dernière nuit douillette du voyage. 


Bus de Tashkent à Shimkent : gros bus qui part toutes les 3h à partir de 9h du matin. 40000soms/pers. Facilite les choses pour le passage de la frontière car nous ne passons pas avec les gens à pied. 

La gare se trouve près de l’arrêt de métro Olmazar, au sud-ouest de la ville. Lorsque vous sortez de la bouche de métro, il faut traverser deux grosses avenues puis il y a un grand panneau qui indique Shimkent.

Un commentaire sur “At last but not least”

  • Merci pour ce beau voyage
    Moi aussi j’ ai profité des photos et appris plein de choses sur des pays où je n’ irai sans doute jamais
    Tu peux te recycler pour être guidé touristique
    Bises à vous
    Mamie et Bernadette
    À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *